historique

   l'institution saint pierre
Vous êtes parents et vous avez inscrit votre enfant à l’Institution Saint-Pierre. Pour en connaître l’origine, revenons aux années 50-60. A l’époque, en plus des établissements publics, Courpière comptait trois établissements catholiques d’enseignement.

Au 15, rue de la République, on accédait à l’Ecole Sainte-Marie, école de garçons, ouverte et dirigée par les Frères Maristes. On disait alors couramment : « Chez les Ponceblanc ». C’était le nom de famille de trois frères devenus religieux et qui ont assuré la direction pendant de longues années. Au départ des Frères Maristes, juste après la guerre, l’école a été rattachée à l’Institution Saint-Pierre.

Au bas de la ville se trouvait l’Institution Saint-Joseph, école de filles encore appelée « l’école du faubourg ». Elle comportait une école maternelle, des classes élémentaires et un cours complémentaire qui conduisait au Brevet. La dernière directrice en a été Mère Elisabeth de la Trinité, décédée en 1968. A la rentrée suivante, l’école fut prise en charge par l’Institution Saint-Pierre. Mixte trois ans plus tard, elle est maintenant l’école Saint-Pierre.

Sur l’emplacement d’un ancien domaine appelé La Batonie, se dresse l’Institution Saint-Pierre, œuvre de Mgr Pierre Boyer, évêque de Clermont. Construite dans les années 1884 et suivantes, elle est la continuation de l’ancien collège libre de Billom, premier collège Jésuite fondé en France. A l’origine collège et lycée d’enseignement général pour garçons, l’établissement est devenu mixte en 1966 et comporte un internat séparé pour garçons et filles. Les derniers résultats scolaires au baccalauréat se passent de commentaire : carton plein avec de nombreuses mentions.

L’Institution Saint- Pierre a été dirigé jusqu’en 1991 par les prêtres diocésains. Il se présente actuellement avec un corps professoral et une direction laïque. Il continue la mission qui lui a été confiée.


« Pour savoir où l’on va, il est bon de savoir d’où l’on vient. » Et maintenant, bonne route !